image

Entretien d’embauche : Le langage non verbal pour marquer des points !

A l’occasion d’un entretien d’embauche, nous passons souvent des heures à alimenter notre CV, à anticiper les questions du recruteur, à faire des recherches sur l’entreprise… Mais bien souvent, nous oublions un détail qui est pourtant très important, celui de la communication non-verbale

Alors, être conscient de ses gestes et de ses expressions permet de s’assurer de faire passer le bon message à l’interlocuteur !  Lors d’un entretien, savoir maîtriser ses gestes et sa posture est un atout supplémentaire qui permettra de vous démarquer des autres ! 

La communication non-verbale, c’est quoi ?

“ La communication non verbale désigne l’ensemble des éléments d’information non transmis par la voix lors d’une situation de communication. On admet généralement que le non verbal représente au moins la moitié des éléments transmis en situation de communication de face à face. ”

Notre langage corporel est une source d’information très intéressante pour les recruteurs. En observant bien les candidats, ils sont capables de repérer des signaux spécifiques pour déceler l’état d’esprit, le malaise, le mensonge…

Elle peut alors se lire à travers plusieurs comportements : 

  • La posture 

posture en arrière ou avant, jambes et bras croisés ou décroisés, la manière dont vous êtes assis… 

  • Les mouvements du corps, la gestuelle 

La façon dont vous bougez les mains, la manière dont vous positionner votre tête, vos bras… 

  • Les expressions du visage et les mimiques faciales 

Le regard, les grimaces, haussement de sourcils, le sourire…  

  • Les manifestations physiologiques 

Si vous rougissez, vous suez, vous tremblez… 

Gardez le sourire ! 😁

Votre visage est le miroir de vos émotions, c’est pour cela que les expressions du visage sont essentielles. Alors, essayez de garder votre sourire en toute circonstance, tout en restant naturel ! 

Le sourire est communicatif et renvoie de vous l’image d’une personne positive,  motivée et qui a confiance en elle ! Cela a un effet rassurant sur les autres. 

L’eye contact 👀

Le regard fait lui aussi passer beaucoup d’émotions ! 

“pour 91,5 % des DRH, la façon dont le candidat garde le contact visuel avec l’interlocuteur est déterminante dans un entretien de sélection.” 

Alors, n’hésitez pas à maintenir le contact visuel, sans pour autant fixer l’interlocuteur. Il est important de regarder le recruteur  lorsque l’on interagit avec lui, c’est une marque de respect et d’intérêt.  

Évitez les regards fuyants qui communiquent quelque chose d’assez négatif comme du manque de confiance en soi, de la gêne… S’il y a plusieurs recruteurs, regardez-les chacun d’entre eux afin d’inclure tout le monde dans votre discours. 

Gare aux gestes parasites ! 🧏🏻‍♀️

Certains gestes peuvent venir parasiter votre échange avec l’interlocuteur, il est important de les éviter pour ne pas donner le sentiment que vous êtes mal à l’aise ou stressé. 

Alors, évitez les tics de stress comme vous gratter sans cesse, passer votre temps à manipuler un stylo, frotter son nez ou son menton… 

Ne soyez pas trop agité, ne pas tenir en place sur son siège peut-être aussi mal perçu durant un entretien. Tenez vous droit et ne croisez pas les bras lorsque vous échangez ! 

Laissez vos mains parler ! 👋

Sachez utiliser vos mains lorsque vous vous adressez au recruteur pour venir appuyer votre discours. Cela permet de fluidifier et dynamiser l’échange tout en témoignant de la spontanéité de vos propos. 

Des mains figées et proches du corps révèlent par exemple que le candidat peut-être dans la maîtrise de soi et de ses réponses, et qu’il est mal à l’aise. Alors, des bras et des mains ouvertes ont des effets très positifs lors d’une conversation. 

Restez naturel ! 👱

Ne surjouez pas et restez naturel ! Ne jouez pas un rôle. Si ce que vous dites ne reflète pas votre pensée, votre communication non verbale pourrait vous trahir. 

Connaissez vous la règle des 7% – 38% – 55% du professeur Mehrabian ?

A la suite de ses travaux, le professeur de psychologie  a conclu que le sens des mots compte seulement 7%, alors que le ton et la voix comptent pour 38%. Pour finir, d’après ses travaux, l’impression visuelle compterait pour 55% par rapport à l’interprétation du sens du discours. Ainsi, selon le professeur Mehrabian, 93% du message porté échapperait totalement aux mots.

Laissez un commentaire


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Uploading
Aller à la barre d’outils